+33 3 87 71 43 95 contact@masci.fr

Le groupe Masci expert depuis plus de 35 ans dans les revêtements techniques et les traitements de surface, investit fortement dans son activité de démantèlement et traitement de l’amiante avec pour objectif qu’elle passe de 20 à 35% de l’activité globale du groupe d’ici 2019. L’inauguration de la salle blanche en est un signal fort.

Pierre Brzustowski, nouveau président du groupe Masci depuis Mai 2016, entend accélérer les investissements dans ce secteur pour apporter plus de services et plus de technologies aux grands comptes qui font déjà confiance à l’expertise du groupe.

« Le groupe Masci opère depuis plus de 35 ans dans les secteurs sensibles tels que le nucléaire, la pétrochimie, la défense mais aussi l’industrie. Nous avons donc des processus rodés et extrêmement rigoureux, répondant aux qualifications les plus exigeantes de ces secteurs (MASE, ACQPA et CEFRI…).
Fort de ce savoir-faire, le département TRAITEMENT AMIANTE, créé en 2013, a été rapidement certifié “Traitement de l’amiante pour les travaux exécutés en France” auprès de l’organisme AFAQ 056-944. Il compte aujourd’hui 30 professionnels qualifiés, qui maîtrisent la rigueur du système documentaire et le suivi de chantiers particulièrement exigeants. Ils sont formés en permanence aux nouvelles technologies que nous développons. » précise Pierre Brzustowski, Président du groupe.


Une salle blanche dernière génération

Notre ambition est de nous appuyer sur des technologies utilisées par tous les départements du groupe pour trouver les solutions les plus innovantes et les plus performantes du moment.

Pour aller plus loin dans le service, nous avons construit à Richemont (57) une installation fixe de décontamination des matériels contenant de l’amiante, largement dimensionnée pour répondre aux normes d’aujourd’hui et de demain. Cette unité est constituée d’une salle blanche dernière génération pourvue des équipements les plus récents en termes de régulation et de contrôle de dépression : ils réduisent les niveaux d’empoussièrement et les ramènent largement sous les seuils réglementaires grâce à une capacité d’extraction de 36 000 m3/h, soit 60 fois le volume total.

Cette externalisation permet de réduire considérablement les délais de traitement en combinant une dépose des éléments en sous-section 4 avant un traitement en sous-section 3 dans un contexte industrialisé et hors du site du client. Elle permet aussi de réduire les coûts et surtout de revaloriser en moyenne 85% des matériaux non amiantés (verre, aluminium, acier …).

Dans un volume de 320 m3, cette unité peut accueillir des pièces de 10 à 100 tonnes pour traiter, par exemple des bâtis de fenêtre, des moteurs ou des batardeaux de barrage » indique Xavier Wisniewski, directeur du département.